Parlons un peu du Bobber !

bobber-style

Tu sens cette bonne odeur de Bud et de sauce barbecue ? C’est normal, Jules Michel, on est aux States ! Et ouais ! A toi la Highway et the 66 Road, les nuits au No Back Motel et ton steack de 2 kilos au Big Texas Ranch. De l’Amérique profonde, cultisime, du juke box, des cow-boys, et des clichés par milliers – parce qu’il paraît que les français, amateurs de cuisses de grenouilles et de plein d’autres choses répugnantes, on est un peu moqueurs, qu’on tourne tout à la bouffonnade et qu’on respecte rien – .

back-bobberAnyway, t’es sur ton Bobber, à profiter de la vie et de la route infinie sur cette descendante spirituelle des bécanes légendaires qui peuplaient Easy Rider, les fesses proches du bitume mais sur une selle digne de ce nom. Enfin un peu de confort, le Bobber tire sa base de la Harley et n’oublie pas que tout biker que tu es, t’apprécies, somme toute, de rouler plus de 10 bornes sans t’arrêter à cause des crampes. Assise très base du fait de son cadre descendant, commandes avancées, cadre rigide, le Bobber, c’est un peu ton rêve américain, Jules Michel, mais en mieux.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.