Godzilla : Le réveil de la Bête

Dans sa tête, il y a un moteur. Sa moto, Patrice la façonne donc autour de cette pièce maîtresse et donne vie à un monstre nippon. Résultat :  une rencontre féroce entre la force brute de la mécanique et des finitions vintages pour un Suzuki 1400 Intruder aux allures de Café Racer.

3_Mechanic queenGodzilla, la bien nommée, évoque sans équivoque ce monstre légendaire nippon, à l’origine colossal et belliqueux dinosaure, hostile au genre humain et à sa descendance, devenu ami de la nature et humanité friendly au fil du temps – comme quoi, rien n’est jamais perdu. Préparateur aguerri, Patrice rêve depuis longtemps de donner vie à la bête qui sommeille en lui. Enfin, il trouve son Suzuki. Bonne nouvelle, la base est en bon état, son kilométrage faible et son prix correct. «  Elle ne tournait plus depuis un long moment, donc, j’ai évidemment dû nettoyer moteur et  carbu puis changer l’embrayage. »4_Déchromage pour côté brut et vintage Bien qu’il aime par dessus tout ce moteur imposant et massif, Patrice souhaite simplifier sa moto et lui donner un charme old school. « J’ai donc déchromé toutes les pièces pour obtenir la moto que j’avais initialement imaginée ». Et Patrice est exigeant, deux ans et trois transformations plus tard, Godzilla est enfin prête «  et je ne la toucherai plus ! »

5_Cul de selle en pointeDeux ans de home made et d’ingéniosité pour palier son petit budget. Mais le résultat est à la hauteur : personnel et atypique. La moto est simplifiée au maximum, « j’ai supprimé la plupart des caches », le moteur et la fourche rabaissés. Patrice se fait plaisir et arrive malgré le manque d’outils à créer son cul de selle de forme pointue en découpant en deux parties un réservoir Monet Goyon et en récupérant l’autre partie pour l’avant. Après les ouïes façon requin, un garde boue fait maison, l’ajout de nouvelles pièces d’origine comme les roues à rayons, depuis deux mois – date d’achèvement du monstre – , terminées les modifications, Patrice peut enfin avaler du bitume sur Godzilla.

Crédit photos : Kanak

2 replies on “Godzilla : Le réveil de la Bête

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.