JeriKan Motorcycles : l’expérience interdite

1

Quand on te met sous les yeux une promesse aussi alléchante qu’ « interdit au public », tu sais que tu vas succomber joyeusement à cette invitation implicite, passer outre et sauter à pieds joints dans le carré VIP.
JeriKan t’ouvre les portes de son atelier, enfin à moi surtout, et t’autorise à poser ton oeil averti sur ses prépas passées, présentes et en devenir.

IMG_9797C’est comme une chambre d’ado au bordel créatif, l’antre d’un plasticien débordé par ses idées, chez JeriKan, t’en as partout. Du sol au plafond, sur les murs et dans les recoins innombrables, ça sent la moto, en morceaux, en cours ou terminée, des outils, des carcasses et le cadre en préparation de la future, des moteurs, des filtres à air par millier, une quincaillerie hyper achalandée avec en fond, les créations de Jérémy. Des créations bichonnées, des top modèles mécaniques avec make up ultra soigné Ortolani, séances photo pro pour affiches ultra sexy qui t’accrochent le regard dès l’entrée – dédicaces en fin de visite si t’es sage !. Et plus t’avance, plus tu découvres les dessous de ces beautés, avec, pour final ultime, le trône convoité : le pont spécial prépa, à l’abri des regards et uniquement consacré à l’élaboration des créatures made by JeriKan.

IMG_9786« La moto, pour moi, c’est d’abord un bel objet. » Jérémy, c’est un fétichiste avant d’être un routier. Il aime les bidules qui ont vécu, les trucs qui ont une histoire, les machins qui ont du chien. « J’adore l’idée de remettre une vieille bécane qui a déjà sillonnée les rues au goût du jour. » Alors, ses motos, il en prend soin et les traite avec galanterie. C’est sûr, il ride, «  mais en évitant les flaques de boue ! Certains se moquent que leur moto soit dégueulasse, moi pas. »

Son style s’affine au fur à mesure de ses travaux, il abandonne le côté roots de ses premières prépa. pour se concentrer sur un résultat « simple, sobre et classe. » Chef d’orchestre , il assemble, choisit, coordonne afin que la moto sortie de son atelier soit vraiment léchée : pièces qualitatives et sublimant l’allure, cohérence dans la ligne, les couleurs et la sellerie, «  je ne révolutionne pas l’architecture de la moto, mais je suis un perfectionniste. Je peaufine tous les détails jusqu’à l’extrême. »

IMG_9809Du coup, ses BM emballent, il bosse sur la #12 « et si j’ai toujours aimé cette base pour l’esthétisme de son moteur et son caractère emporté dès le démarrage, j’ai envie de me lancer sur autre chose aujourd’hui… ». Bon, n’empêche Jérémy qu’il reste encore pas mal de taff avant d’exposer cette dernière, un cadre ici et un moteur par là, stop aux bavardages, il est temps d’aller bosser – un peu !

JeriKan Motorcycles – site / page Facebook

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.