Ton virago modifié en café racer

IMG_0069

« Je vais juste modifier deux, trois bricoles » est une formule, certes, bien sympathique et dotée d’une ingénue foi en l’avenir mais qui, et ça ne loupe jamais ! – ne passe pas la frontière de l’énigmatique et nébuleux pays imaginaire Enthéorie. Quand tu t’es mis en tête de transformer une bécane, t’es foutu. Une fois ton petit doigt dans l’engrenage, tu y laisses ton tibia – et ça, c’est quand tout se déroule bien -, parce que ta moto, tu veux qu’elle soit la plus belle pour aller rouler, parce que t’as toujours les potes qui apérotent et qui, entre deux morceaux de saucisson, te poussent à respecter l’intégrité esthétique d’un café racer digne de ce nom, et parce que la vie te tacle bien fort pour encore un peu compliquer les choses. Du coup, Jean Pierre est quand même très fier d’avoir relevé tous ses défis avec sa Yamaha. Du temps, de l’estomac et de l’énergie pour un résultat atypique et sophistiqué.

IMG_0066Il en avait quand même un peu marre de reluquer tous ces beaux café racer appartenant à d’autres, d’être tenté par ces machines racées qui squattent Facebook et les mags spécialisés…A l’aube d’un beau matin d’été, à l’heure où blanchit la campagne comme dirait l’autre, Jean Pierre se décide à fabriquer son caf’ rac’ rien qu’à lui et comme c’est un homme organisé et méthodique, il commence donc par la base et l’acquisition d’une Yamaha 750 SE, un virago quoi ! Il est imprimeur, il a déjà les mains dans l’encre tout le long du jour, il se dit que les tremper dans le cambouis, ce peut être une bonne idée aussi ! « En fait, tu passes autant de temps à te renseigner, à rechercher, à regarder des tutos et à dégoter des conseils que de temps effectif en mécanique ! ». La première phase se déroule sans accro, montage à blanc : check ! Mais là, sortie de route, Jean-Pierre est stoppé net dans son élan rattrapé par de gros problèmes de santé. Un an de galère et de convalescence, envahi par l’envie de tout lâcher, de tout envoyer balader et puis c’est la renaissance.

Come back 

IMG_0062« Au bout d’un an, quand j’ai commencé à me sentir mieux, j’ai repensé tout le projet. J’ai fait table rase du travail effectué pour tout reprendre à 0 en commençant par la boucle arrière qui était totalement loupée ! » Un bon ami le motive et l’accueille dans son atelier avec beaucoup d’espace, outillage et pont à dispo et Jean Pierre s’entoure des meilleurs artisans chacun dans leur domaine, « si je sais presque tout faire, la soudure, c’est pas vraiment mon truc. » Il se tourne vers l’atelier FCR Original qui la fabrique sur-mesure et lui adjoint des feux led intégrés. Pour la peinture, il s’abandonne aux bons conseils de Design Bike et pour l’usinage des pièces il s’adresse à USV Racing – et s’offre enfin des jantes à rayons sur son café racer. Il a repris la route sur sa Yam custom, il y a trois semaines, et au-delà des délicates attentions sous forme de PV pour l’inclinaison de sa plaque – ça fait toujours plaisir autant d’amour ! -, Jean Pierre s’éclate à taquiner ses commandes reculées.

Crédit photos Johnny Be Good

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.