Oh my god ! Ma femme est une motarde !

5T’es motard, et ta petite chérie, ce côté revendiqué rebelle et indomptable, ça lui plaît bien.  CQFD : ta vie est un miracle. Tu jouis de ton statut d’héros des temps modernes et tu vois ses yeux qui brillent quand elle croise ta silhouette fuselée dans le couloir. Et puis, insidieusement, elle commence à te piquer tes Café Racer. Pas pour allumer le feu – ben oui, t’as même pas de cheminée ! – , non, pour les lire. Au début, Francis Martin, tu vois ça plutôt d’un bon oeil. Tu te dis, jusqu’ici, tout va bien, je conserve mon aura mystérieuse et magnétique, je vais même pouvoir briller en lui apprenant plein de trucs de mec. Et puis un jour, ta vie t’échappe, ton quotidien bascule. Elle passe son permis gros cubes – du premier coup -, choisit sa Royal et s’en va, indépendante et insupportablement belle, vivre sa vie de motarde. Et aujourd’hui, tu te retrouves affaler dans le canapé, à regarder filer les heures d’un oeil torve et désabusé…Parce que, quand ta femme est motarde :

Les enfants, c’est pour toi

Maxence et André-Louis, la chair de ta chair, tu les trouvais beaux comme des dieux et plutôt sympas mais pas trop le week-end. Et ça tombait bien, parce que t’avais passer la semaine à booker ton bivouac du samedi et ton ride du dimanche. Sauf que là, ta femme, elle est beaucoup, mais beaucoup plus rapide que toi. Son programme est annuel, et niveau organisation, ça fait plusieurs années qu’elle a pris de l’avance. Du coup, ses week ends à chevaucher sa bécane, ils sont posés avant même que tu aies eu le temps d’avaler ta première cuillère de soupe, et pour la saison 2015-2016, tu te retrouves d’astreinte chaque fin de semaine avec au programme : la compét’ de foot du petit dernier, le goûter d’anniv’ du meilleur pote du plus grand et Maître Gims en fond sonore.

Ta femme est plus sexy4

T’as beau y mettre du tien et même un peu plus, honorer ton rendez-vous hebdo chez Le barbier de la ville, huiler ton torse et manger du céleri, ta femme est diablement plus sexy que toi à moto. Autant, t’assumes plutôt bien les regards convoiteurs sur tes pec’ en acier et tes bras tatoués quand tu sillonnes les rues de la ville, autant, ta femme porte un peu trop bien le cuir à ton goût. La vie est ainsi faite, mon p’tit Francis Martin, quand elle enlève son casque avec désinvolture et balance sa crinière au gré de la brise, c’est sur elle que les regards se figent.

Et plus rapide aussi

Et la nature t’aide pas non plus…. Tu pensais au moins reconquérir un peu d’ascendant avec la conduite – et oui, quand même, t’es motard depuis que t’es né et même si t’as repiqué 5 fois ton permis, t’as quelques heures au compteur. Alors, en invoquant l’égalité des sexes – et t’as bien raison, Francis Martin, en vertu de quoi ta femme serait une petite nature ! – tu défies ta moitié à la course. Et, on ne peut pas te l’enlever, t’es un pilote en or, avec du doigté, de la technique et un sens des courbes hors du commun, mais elle, elle vole sur les lignes droites, rattrape son retard sans même forcer le régime et te distance d’un bon kilomètre sur la ligne d’arrivée.

Tes potes sont devenus les siens

Avant, t’étais maître en ton royaume. T’avais des copains motards, des amis à la vie à la mort, des frères de sang, la famille que t’avais jamais eu. Tu pouvais leur parler de ta petite chérie, de tes envies toutes masculines de moteur, carbu et sellerie bicolore, évoquer tes rêves les plus inavouables en étant sûr que tes paroles ne dépasseraient pas le cercle sacré de l’amitié fraternelle. Mais ta femme est très sympa et super rigolote. Tes potes sont devenus les siens et ton sanctuaire n’est plus qu’un tas de ruines. Maintenant, tu fais parti de son cercle. Depuis son centre, c’est elle qui anime les soirées, tape dans l’épaule du voisin, trinque à la ronde et initie des private jokes auxquelles tout le monde rit aux éclats mais que tu ne comprends pas.

T’es déchu de ta chaire

Avant, quand tu soliloquais, maître conférencier connu et reconnu par tes pairs, les voisins et ta mère, ta femme t’écoutais admirative et bouche bée. Pendant des heures, hypnotisée par tes longues tirades sur les échappements et les garde-boues, sous le charme de tes schémas électriques abscons, ta femme te prenait pour un dieu de la mécanique. Oui, mais depuis, elle s’est renseignée. En bonne passionnée moto, les forums spécialisés, les magazines pointus, elle les dévore. Et le pire dans tout ça, c’est qu’elle ne fait pas que regarder les photos, elle. Elle lit tous les mots des articles, ne sautant pas une ligne sur deux – parce que pfffff, c’est quand même un peu chiant tous ces détails – et du coup, la référence c’est elle. Ton jargon technique ne l’impressionne plus, elle le comprend et le maîtrise bien mieux que toi. Elle te reprend, en privé et en public et a même l’outrecuidance d’avoir raison. Moralité : tu passes pour un naze.

322590-quand-les-bikeuses-prennent-le-pouvoir-990x0-1

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.