Le cycle vertueux de ta prépa. moto

test 2

Ernest Pignon, vu que grâce à nous tu commences à survoler allègrement les bases du bricolage et les questions oh ! combien vitales, des options décoratives, que tu planes tel l’Albatros majestueux sur les néophytes ignorants et honteux qui se cachent pour mourir, il est temps d’aborder aujourd’hui, parce que le ciel est bleu et l’air marin iodé, les coulisses de la partie cycle. Je te vois déjà d’ici, bondir et lever le doigt, tel l’incollable du premier rang : « pffff… trop fastoche, il suffit de modifier la boucle arrière ! » Et bien, mon petit Ernest P., on a encore du boulot avec toi. C’est une journée idéale pour découvrir tous les horizons que t’offre cette fourmillante partie cycle composée de ce sympathique trio que sont le châssis, les freins et les suspensions. Cet ensemble, un poil crucial et modifiable à l’infini, déterminant si ta moto va rester au sol..ou pas et avoir un comportement harmonieux…ou pas !

  • Modifie ton châssis

boucle arrièreComme tu nous l’as si judicieusement signalé plus haut, tu peux aller au plus direct et répandu : la modification de la boucle arrière. Là, c’est à nouveau une question de look essentiellement car cette manipulation ne rentre pas ou presque pas dans la rigidité du châssis. Ernest Pignon, même toi, jeune apprenti du custom, tu peux t’y coller avec minutie et application pour un résultat satisfaisant.

Et puis, comme d’hab’, tu as l’étape au dessus. Mais pas juste au dessus. Elle est loin, très très loin du commun des mécanos, la première à gauche, direction un lieu peu connu où les compétences frôlent la perfection et où la maîtrise et l’expérience prennent tout leur sens. La fabrication totale du châssis. Du sur-mesure, du grand art, la haute couture version custom. Technique souvent utilisée dans le monde de la Harley afin de transformer ton châssis à suspension en un châssis rigide et de revendiquer une allure sauvagement radicale.

  • Modifie tes freins

WDTout le monde le sait, les freins, c’est pour les lâches. Mais bon, si ta réplique sonne hyper bien quand tu crèves l’écran d’une série où t’es poursuivi par des zombies, quand tu prends ta bécane pour aller bosser, les freins, t’en as quand même besoin un tout petit peu. Sur les motos custom, les pneus initiaux sont souvent remplacés par des pneus au look vintage et moins adhérents. Et c’est là, Ernest Pignon, que tu te mets le doigt dans l’oeil – et laisse moi te dire que ce n’est pas la meilleure chose à faire quand tu conduis – : compenser ce manque d’adhérence en augmentant la taille des freins n’est pas forcément mieux. Et oui, tu t’exposes au résultat inverse car si le frein avant est trop puissant, tu risques d’arriver à la limite de ton pneu – autant dire, plus d’adhérence du tout. Donc, soit tu restes sur le frein d’origine, soit, tu t’es mis dans la tête que tu allais entièrement modifier cette moto coûte que coûte- système de freinage compris – et si tu augmentes la taille de l’étrier, tu diminues la taille du maître cylindre – toi aussi, impressionné, tu trouves qu’on a passé un cap niveau technique !.

  • Modifie tes suspensions 

réflexion 4En général, sur les motos custom, les suspensions sont rabaissées pour une allure plus sympa. Et, mon petit doigt me dit que, toujours en général, plus les suspensions sont basses, plus tu dois les durcir. Mais encore une fois, Achtung impétueux Ernest, ne te précipite pas car il y’a un équilibre à respecter entre la dureté des suspensions et le comportement routier. Avec des suspensions dures, ta bécane et toi assurez comme des bêtes sur routes lisses mais faites beaucoup moins les malins sur routes dégradées, et CQFD, plus les suspensions sont molles, plus elles absorbent les imperfections mais peuvent se révéler dangereuses à haute vitesse. Donc, tu dois trouver l’équation idéale entre ces trois composants : look, dureté et tenue de route. Et hélas, trente fois hélas, mon p’tit Ernest, on ne peut pas, toujours, tout faire à ta place. C’est de manière empirique, à grands renforts de tests et de réglages que tu trouveras la solution. Au fil du temps, et comme on est d’un naturel optimiste, on ne doute pas une nano seconde que l’expérience te rendra plus fort dans cette discipline : d’une bonne centaine d’essais laborieux, tu passeras sans doute sous la barre de dix.

test

 

2 replies on “Le cycle vertueux de ta prépa. moto

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.